• Période des concours

    X

  • ca52af9d7c

  • Visiteurs

    Il y a 8 visiteurs en ligne
  • Coeur de l’Ostrevent

    images1.jpg

  • Petite phrase

    Les colombophiles qui durent sont ceux qui connaissent bien le pigeon-voyageur sachant l'utiliser et le manager. Au lieu de chercher des secrets qui n'existent pas,au lieu de se lancer à corps perdu dans des théories qui ne mènent à rien,les vrais champions forcent la chance par la qualité de leur travail. LA PATIENCE est l'arme des plus forts.Quand on est jeune,l'avenir est devant soi,on a le temps de voir venir.L'IMPORTANT EST DE RETENIR les leçons de la vie.CEUX qui REUSSISSENT le MIEUX,sont CEUX qui savent profiter d'avoir vécu.
  • Centenaire 1914-1918

    Centenaire 1914-1918

  • L’Observation

    Au colombier d'un coup d'oeil,l'observateur né verra tout ce qui se passe.Ce qui lui permet d'empêcher la propagation d'un mal possible et de guérir tout de suite un pigeon légèrement atteint.La négligence d'un petit détail,jugé superflu,peut parfois tout compromettre.Il faut aimer l'étude,la lutte,vouloir vaincre les obstacles.La première victoire est souvent à remporter sur soi-même.
  • Lâchers en France

    Lâchers en France

  • L’aile de notre pigeon-voyageur

    Principal outil de vol de notre pigeon voyageur.Comme pour tous les outils,fussent-ils les plus parfaits,il ne servira à rien,si celui qui le possède est incapable de s'en servir. Pour bien voler et faire des prouesses,notre pigeon a besoin d'entrainements. Il doit avoir la possibilité de se dérouiller les ailes par des exercices quotidiens,réguliers mais également et surtout connaître son environnement.
  • Le meilleur trieur

    Sera et restera Monsieur le panier de voyage qui donnera toujours complète satisfaction.

  • L’Entrainement bien compris favorise la Forme.

  • Aux Débutants

    Dans notre sport les jeunes colombophiles qui veulent réussir,doivent savoir que le métier de coulonneux s'apprend par l'expérience et l'observation ininterrompue.Le jour où un amateur pourra dire avec certitude qu'il connaît à fond le caractère de chacun de ses pigeons,alors son succès sera un fait accompli. Au sujet des concours,quelle méthode de jeu pensez-vous adopter? Serez vous spécialiste de la vitesse,demi.fond ou fond? Ou pensez vous grouper ces trois spécialités? Jouer sur les trois tableaux n'est pas evident ou alors jouer en association.
  • Les conditions de réussite

    Disposer d'un colombier bien sec,L'humidité est plus à craindre que le froid,Bannir les courants d'air,avoir de bons producteurs,Bonne nourriture,Nettoyage journalier et une désinfection bien ciblée.Ensuite on obtient beaucoup plus de pigeons traités avec douceur que de pigeons dont on ne s'occupe pas suffisamment.
  • Retour d’un concours

    Après chaque compétitions il faudra refaire les réserves, légumineuses surtout pendant les deux premiers jours puis rebander la musculature pour permettre le renouvellement de l'effort,mélange rationnel sans excès.L'alimentation et l'exercice doivent aboutir à un parfait équilibre entre les entrées et les sorties.L'excédent de poids est tout aussi nocif que le trop peu.
  • Pour le pigeon de fond

    Pour voler de l'aube au crépuscule le pigeon ne doit user que pour sa propulsion et non pour se maintenir à la meilleure hauteur de vol.S'il doit faire face simultanément à ces deux problèmes il ne resistera pas longtemps. Quand une épreuve de fond est très dure,soit par la distance,le vent contraire,la chaleur ou les mauvaises conditions atmosphériques,ce sont les pigeons les plus résistants à la fatigue,ceux qui récupèrent le plus rapidement ou bien encore ceux qui se vident le moins complètement le premier jour qui battent les autres,qui partent et volent le plus vite.Le pigeon peut voler dans la nuit.Quand le vainqueur de long cours en grande forme se sent près du but et qu'il possède encore des réserves suffisantes,il peut voler jusqu'au moment où il fait nuit noir. PREPARATION POUR BARCELONE"Ils doivent avoir à peu près 1000km dans les ailes et quinze jours avant l'enlogement pour Barcelone.Mais là aussi des entrainements individuels bien ciblés sont primordiaux.

Visite chez notre ami Simon GANTIER de Bersée

Visite du 5 mars 2016 chez Simon GANTIER de BERSEE.

________________

Simon est âgé de 35 ans il est Chef de secteur du service d’assainissement de Douai aux Eaux du Nord.

Simon est colombophile depuis 1991 à la société colombophile  » Les ailes filantes de Coutiches « ,tout a commencé à l’automne 1989,lors d’une sortie de chasse à l’ouverture avec son oncle ,ils ont trouvé un nid avec 2 ramiers prêt à sevrer.

Ni une ni deux,les voici dans le dos,direction la maison des grands parents,construction d’une volière à l’intérieur de la bergerie.Un est mort et l’autre a pris la fuite par la porte…

En manque,mon père me propose de demander quelques jeunes à un ancien amateur qui tient un café,Louis Ville de Bersée. Eté 90,construction d’un petit pigeonnier,arrivé de 5 pigeons.Mon père est obligé de faire une déclaration d’ouverture de colombier et de prendre une licence. ( Il n’a pu prendre de licence à son nom car trop jeune,9ans ).

Le même été,un voisin de sa famille éloignée(Jean-Pierre Leroy),jouant à pigeon depuis peu lui propose de venir voir le retour des pigeons et son entraineur de foot,Jean-Claude Liétard lui demande de venir constater ses pigeons ou ceux de son père,celui-ci étant fort malade. A partir de là Le VIRUS est contracté,il n’y avait plus rien à faire.

Ses débuts en colombophilie ont été laborieux,après 3 années et plus de 200 pigeons enlogés,il n’avait fait que 7 ou 8 prix et pas de tête.

IMG_5802

Les anciens colombiers de  jardin

IMG_8794

Nouveau colombier construit depuis deux ans

IMG_8802

Lors de ma visite les jeunes 2016 prenaient le soleil (déjà une très belle équipe)

IMG_8805

Madame accompagne Simon quand elle peut lors des enlogements mais ne participe en rien à la conduite de la colonie.Avec ses quatre enfants,ce n’est pas possible,de plus, elle n’est pas attirée par cette passion.

Son père par contre l’aide énormément,ce qu’il fait est essentiel au bien être de la colonie.Son rôle est de s’occuper des volées.

IMG_8806

Puis les choses ont évolué avec l’arrivée en 1994 de Bernard Verkempink à Bersée.

Cet amateur est venu habiter dans le nord rien que pour jouer les internationaux.Concours auxquels ils ne pouvaient pas participer en région parisienne dû à ses distances trop courtes.

Bernard l’a pris sous son aile,il lui a tout appris,trois ans plus tard en 1997,il était Champion toutes catégories du secteur Douai Nord,en grande partie grâce à lui.

(Bernard encore MERCI pour tout).

Simon adore jouer la vitesse mais comme celle-ci est en perdition,il décide de jouer les fédéraux en 2012.Actuellement il préfère les concours de 4-5-600Km.

Et il a en tête de jouer les internationaux d’ici 3 ans avec peut-être un essai cette année.

IMG_8807

 Simon passe l’hiver avec 130 pigeons environ et en été il passe à 250 pigeons environ. A son goût il a trop de pigeons mais pour jouer la vitesse,demi-fond et fond,il en faut . . . 

Les soins,en hiver le soir  il fait un seul passage par jour au pigeonnier et ne reste d’une heure puis à fond le week-end car ses enfants et son travail lui prennent du temps.

IMG_8808         IMG_8809

A partir de mars jusqu’en septembre sa journée commence à 6h45 il lâche ses veufs, nettoie les cases et les jeunes des anciens pigeonniers ( les nouveaux étant équipés de caillebotis et de casiers autonettoyants pour gagner du temps).

Son père fait rentrer les veufs vers 9h30 et leur donne à manger.En fonction des trainards,il lâche une première volée de jeune vers 10h puis une seconde à 11h30 et enfin l’équipe de réserve vers 17h30.

Après son boulot vers 18h30-19h Simon fait rentrer cette équipe et s’occupe de nourrir et abreuver le reste de la colonie.Il passe 1h30 minimum chaque soir mais s’il le faut 2 ou 3 heures.

IMG_8812

Les traitements traditionnels sont réalisés avant la saison ( Trico ,cocci,voies respiratoires) et dés qu’il le faut.Il essaie de traiter le moins possible et ne fait pas des traitements systématiques comme certain toutes les deux semaines.

Son but étant de renforcer un maximum l’immunité naturelle des pigeons.

Il utilise facilement des produits naturels provenant de chez son grand ami Frédéric Leclercq de Taintignies (Colombi) Belgique.

Il vaccine les jeunes au sevrage contre la paramixovirose puis il fait un rappel un mois et demi plus tard en ajoutant le vaccin contre la variole.

Les vieux sont vaccinés.directement début mars avec le vaccin mixte. Simon nourrie exclusivement avec les graines de Frédéric Leclercq.

IMG_8811

Concernant les origines de ses pigeons il a au moins 25 différentes, quand il introduit un pigeon, il faut qu’il lui plaise et qu’il entre dans ses critères de sélection, peu importe d’où il provient.

IMG_8800

Ses meilleurs souvenirs:

Un 1er d’Arrondissement en jeunes en 1996,une bande de pigeons ( 40 environs ) passent au-dessus de sa maison en rasant les toits,il siffle,rien,puis 100m plus loin,un pigeon se décroche et se pose directement sur le spoutnick et rentre aussi vite,il le constate.

En arrivant au siège, il avait 10 minutes avant les autres,il n’en revenait pas.Résultat final,1er d’arrondissement sur Orléans dans 4500 jeunes environ avec 2mn et demi d’avance,il était au anges,il avait 15 ans.

Son deuxième meilleur souvenir est forcément son premier Nord Pas-de-Calais en jeunes sur Argenton en 2015,anecdote,mais qui compte pour lui,c’est arrivé le jour anniversaire du décès de sa maman il y a 20 ans. IL LUI DEDIE CETTE VICTOIRE AINSI QU’A SON GRAND-PERE qu’il adore.

Ses pires souvenirs:

En 1994 il était avec son grand-père sur le bord des pavés du Paris-Roubaix juste derrière chez eux Précédent de quelques centaines de mètres le passage des coureurs et des hélicoptères,il voit passer une trentaine de pigeons affolés et il se dit dans sa tête,celui qui a lâché ses pigeons va en perdre.Les coureurs passés,il rentre chez lui et stupeur, une de ses trappes est entrouverte… il s’agissait de ses pigeons, il en a perdu une vingtaine,depuis cette date,les trappes sont fermées à double tour le jour du Paris-Roubaix.

En 2004, un Etampes de début Mai catastrophique,il a perdu 3 excellents vieux et 6 pigeons d’un an sur les 20 veufs qu’il avait,la saison était déjà foutue…… De plus,il a perdu un vieux de 3ans avec à son actif,30 prix de 30 engagements (jeune,1an et vieux) il n’en a jamais eu un autre ainsi qui a réalisé celà.

Au niveau des responsabilités : Il a été régleur et vice-Président de sa société pendant 12 ans mais aujourd’hui,il n’est plus rien,pas de temps d’une part et d’autre part,s’investir pour être critiqué,non merci.

Participation à des portes ouvertes du Patrimoine en septembre 2013 et 2014.

IMG_5811        IMG_5807

Photos de la journée du Patrimoine septembre 2013

IMG_5803

Photo de la journée du Patrimoine septembre 2013

Simon,je te remercie pour ton accueil,ta gentillesse et tes explications sur la bonne marche de ta colonie.

Tu fais partie des fines plumes du Douaisis

Je te souhaite une très bonne saison 2016

Pigeon en vol

                                                                                                                                                                                  

Une Réponse à “Visite chez notre ami Simon GANTIER de Bersée”

  1. depoorter joseph dit :

    Courage pour l’année 2017 superbes colombiers surtout avec reussite

Laisser un commentaire

 

EURO SECTION News |
Les senegazelles du nord 2010 |
Jeunesse Animation |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Nos Petites Frimousses
| Molisa
| AMAP Hiriburu